Chants du monde

Entrez dans ce Palais de la Découverte « version Chorales » et visitez au fil des pages, de nouvelles langues, de nouveaux sons, de nouveaux rythmes ! Vous n’avez pas l’accent ? Ce n’est pas grave ! Nous avons d’excellents professeurs !

Notre répertoire de Chants du monde:

Ederlezi

Ederlezi est présentée comme un chant folklorique traditionnel des Roms des Balkans, faisant référence à la fête de la Saint Georges. Elle a été écrite en réalité pour le film « Le Temps des Gitans » en 1989, par Emir Kusturica, qui s’est lui même inspiré d’un chant albanais. Ederlezi est également devenue une sorte d’hymne nationaliste serbe, car chanté par les serbes le jour de la Saint Georges en 1942, lors de leur déportation.

Plusieurs versions d’Ederlezi existent : romani, serbo croate, bosniaque, polonaise et bien d’autres encore. Ederlezi a fait l’objet de plusieurs reprises et selon la version et la langue, le texte change.

La version de Cysoing en Choeur, harmonisé par Eric Deltour, est inspirée d’accents tsiganes émouvants et vibrants, empreints de mélancolie : pendant l’Ederlezi, jour où le mouton est sacrifié, tous les roms participent à la fête, sauf un jeune garçon, pauvre, qui reste à l’écart. Il implore son père et sa mère afin qu’ils amènent eux aussi un mouton. C’est sa plainte qui est chantée, les voix se mêlent pour exprimer la tristesse ou la joie exaltées par l’histoire d’un peuple.

El Vito

El Vito est un chant folklorique traditionnel andalou. La musique et la danse, elle aussi tout aussi traditionnelle, sur lesquelles nous chantons s’appellent également Vito. Les origines d’El Vito remontent au XVIe siècle, et son nom fait référence à Saint Vitus (Saint Vit, Saint Guy), patron des danseurs ( rappelons nous la danse de Saint Guy ! ).

Ce chant vif et enjoué donne une cadence reconnaissable aux chants andalous. Les paroles peuvent en être drôles ou sérieuses. Le texte d’El Vito a d’ailleurs été utilisé , lors de la guerre civile espagnole par les républicains en l’honneur d’un régiment.

Cysoing en Choeur choisit la forme plus légère et joyeuse bien sûr ! Les choristes se prennent au jeu du rythme soutenu d’El Vito. Tout en ponctuant de « Con El Vito Vito Vito », ils esquisseraient bien quelques pas de Vito, soprane et alti éventail à la main, ténors et basses les admirant et se laissant porter par la magie andalouse, tout en écoutant « Yo no quiero que me miren, que me pongo colorá » (« je ne veux pas qu’on me regarde, car je deviens rouge » ).

La Tarara

La Tarara est un chant floklorique traditionnel andalou. Historiquement , il serait né au 19ème siècle dans les campagnes de Castille. Il lui est prêté une origine juive séfarade et ses paroles seront modifiées selon les régions ou selon les événements qui ont ponctué la guerre franquiste. Il est essentiellement transmis par tradition orale aux générations successives et il peut encore être entendu dans les écoles primaires en Espagne.

En 1931, Frédérico Garcia Lorca, poète et dramaturge espagnol,compile La Tarara et c’est cette version que Cysoing en Choeur propose à 4 voix. Ceci sur lacompositionmusicale de Dante Andreo, compositeur et chef de choeur argentin installé en Espagne depuis 1981, spécialiste de la musique espagnole.

Langage codé du flamenco andalou, expression riche en couleurs et en émotions, les choristes partagent avec le public des notes enlevées ou vaporeuses, accompagnant la gitane andalouse, La Tarara, l’imaginant danser devant eux en déployant des trésors de séduction.

I Pharadisi

La musique et le chant sont omniprésents en Afrique et leur source sont multiples : tradition orale, conteurs, sages, religion, accompagnent les événements ou rassemblements populaires, toute occasion de partage d’émotions et de rythme vibrant. I Pharadisi s’inscrit tout à fait dans cette tradition.

C’est un bel exemple de chant traditionnel Sud Africain dont le rythme scandé est une aubaine pour les choristes de Cysoing en Choeur. Ils se laissent volontiers emportés par l’énergie qui se dégage de ce chant, et les 4 pupîtres tanguent gaiement dans une attitude d’ouverture avec le public.

« I Pharadisi, I Kha ya la ba fi le  » (Au Paradis, où tous les morts sont vivants)

« Ku la pho so phum, la kho la I pharadisi »(Peut on un jour les y rejoindre ? ».

Erev Shel Shoshanim (Un Soir de Roses)

Erev Shel Shoshanim, chant populaire traditionnel hébreu, a été créée en 1957 devenant rapidement un succès national en Israël, puis international (Mosche Dor en a écrit les paroles et Yosef Hadar la musique).

La mélodie est devenue une sorte d’hymne lors des mariages israéliens et juifs, les mariés dansent sous la houppa (dais) qui reste ouverte, symbole d’hospitalité à la famille et aux amis sans restriction.

C’est une très jolie chanson d’amour, et les choristes de Cysoing en Choeur en partagent toute la douceur avec le public. La première voix est assurée par soprane et ténors, la seconde par alti et basses. A l’unisson, les choristes expriment le romantisme de cet instant bercé par une mélodie envoûtante :

« ….la nuit descend doucement, et un vent de roses souffle, laisse moi te chanter un chant d’amour… »

Erlaube Mir feins Mädchen (Permets moi douce jeune fille)

Ce lied est extrait des douze chants populaires allemands de Johannes BRAHMS. Le texte est écrit par Friedrich Wilhem ARNOLD, musicien, éditeur de chansons flolkloriques allemandes, et ami de BRAHMS.

C’est une courte pièce, créée en 1894, que des générations d’écoliers allemands entonnent toujours régulièrement. La version chorale permet aux choristes de Cysoing en Choeur de se frotter à la langue de Goethe !

Dans ce Deutsche Volkslieder, dont les paroles sont anciennes et authentiques, les choristes, sur fond de mélancolie et d’harmonie chorale, traversent le jardin aux parfums de roses, entraînés par une douce jeune fille « Feins Mädchen ».

Early one morning (Tôt le matin)

Early one morning est une ancienne chanson folklorique populaire anglaise, dont les premières traces ont été trouvées en 1787. La mélodie, que Cysoing en Choeur interprète, a été arrangée par Malcom Goldring, chef d’orchestre et directeur musical anglais. Elle pourrait être dérivée de « The Forsaken Lover » (L’amoureuse délaissée).

Early one morning est la complainte, d’une jeune bonne, qui pleure la perte de son amour. Les 4 pupitres de Cysoing en Choeur s’unissent dans l’expression de sa tristesse, et l’accompagne dans l’évocation de ses souvenirs et aussi de sa crainte de perdre l’être aimé « O don’t decieve me, Oh How could you use a poor maiden so ? ».

Laula Kultani (Chante mon amour)

La langue finnoise n’a plus aucun mystère pour les choristes de Cysoing en choeur et quand ils chantent Laula Kultani, chant floklorique finois, ils ont bien compris qu’en finois « tout se prononce » ! Juhana Heikki Erkko, dramaturge finlandais, en a écrit le texte et Erick August Hagfors, compositeur de chansons chorales et folkloriques, la musique.

Laula Kultani est une chant d’amour « Les forêts chantent! Ton chant est si tendre, ta musique si douce, jusqu’ici je peux entendre ». Sur un rythme enlevé, les choristes guident le public dans la nature finlandaise où « les torrents surgissent…, le vent hurle….la fauvette est silencieuse », mais où « les forêts chantent…, l’amour remplit mon coeur ».

Scedryk

Ce chant populaire ukrainien créé en 1916 par Mykola Leontovych, compositeur ukrainien, est emmené allegretto par les choristes de Cysoing en Choeur. La mélodie en est basée sur un air populaire ukrainien plus ancien. Les paroles et la musique de Scedryk volettent au rythme des gazouillements d’une hirondelle qui souhaite amour, argent, bonheur au maître de la ferme où elle niche.

Il est vrai que Scedryk parle d’un Nouvel An généreux , et peut être assimilé à un chant de Noël. Soprane, alti, ténors et basses offrent au public la joie d’un chant sautillant dans une langue slave tout aussi pétillante et ô combien impressionnante à prononcer ! « Scedryk, schedryck, scedryvocka, pryletiva, la stivocka…. »

Hava Nagila ou Hava Naguila

Hava Nagila est un chant floklorique hébreu et un chant de danse traditionnelle dont la mélodie est d »origine ancienne et populaire. L’Histoire raconte que les paroles en ont été écrites en 1918, étroitement liées à la reconnaissance de la Palestine – et à la future création de l’état d’Israël – durant cette période chahutée par la première guerre mondiale.

Ecrit en hébreu, langue longtemps tombée en désuétude, Hava Nagila est un chant de joie et d’allégresse, « Réjouissons nous, Réjouissons nous et soyons heureux » . Ce chant est toujours présent lors des mariages juifs et des Bar Mitsvas, il accompagne la danse de la Hora.

Les choristes de Cysoing en Choeur jubilent sur le rythme enlevé de Hava Nagila. Ils laissent éclater joie et bonheur « le cœur allègre », ils communient avec le public chantent et répétent « Chantons, chantons,et soyons heureux ».

Evening Rise

Evening Rise est la version anglaise d’un chant traditionnel indien, encore souvent chanté dans les églises chrétiennes, les choeurs d’enfants (arrangement de Meinhard ANSOHN).

C’est un chant calme et méditatif, hommage à la Vie que la culture amérindienne honore à l’infini, qui invite les choristes à célébrer en toute harmonie la Terre et la spiritualité qui s’en dégage.

Les paroles d’Evening Rise touchent le cœur. Répétées par les choristes de Cysoing en Choeur, en anglais, en toute douceur, elles ne laissent personne indifférent « le soir tombe, l’esprit vient, le soleil descend, le jour s’achève. Notre mère la terre me réveille avec le battement du cœur de la mer ».

Untreue

Untreue « l’anneau brisé » est un chant populaire allemand dont l’origine remonte à 1813. Joseph Von Eichendorff écrit en effet ce poème romantique et triste, racontant son amour insatisfait pour la fille d’un meunier. En 1814 Friedrich Glück en crée la mélodie. Ce chant avait été créée pour un choeur d’hommes.

Les 4 pupitres de Cysoing en Choeur expriment toute la peine du poète : la demoiselle, rompant ses vœux, lui brise le cœur et, par symbole associé, l’anneau qu’elle lui avait offert ! Le tempo lent « Tranquillo » qui règle cette interprétation, s’unit aux sonorités de la langue allemande pour accompagner la tristesse et la nostalgie de cet amoureux éconduit.

Simi Yadech

Chant traditionnel juif de l’Europe de l’Est, Simi Jadech exprime la joie et l’enthousiasme qui ponctuent les fêtes juives. Sur cet air, destiné au préalable aux enfants qui dansent la ronde, Cysoing en Choeur exprime à 3 pupitres, la fête, la gaieté et la beauté sur un rythme enlevé et sautillant et répète à plusieurs reprises en hébreu « Mets ta main dans la mienne, je suis à toi, tu es à moi, Hey, Galiya toute belle, fille des montagnes ».

Come Ye Sons of Art

Come Ye Sons Of Art « Venez enfants des Arts », est une ode créée en 1694 par Henry Purcell, compositeur à la cour, en l’honneur de l’Anniversaire de la Reine Mary II d’Angleterre le 30 Avril de la même année. Le texte en est attribué au poète Nahum Tate. C’est sur un rythme plein d’entrain que Cysoing en Choeur ouvre cette œuvre « come, come ye sons of Art, come come away » « venez, venez les fils de l’Art, venez et Partez ». Les choristes célèbrent le lever du soleil triomphant : la joie entraîne la mélodie dans la grandiloquence de l’événement « turn all your voices ans instruments »« accordez vos voix et l’instrument jouera », « to celebrate, to celebrate this triumphant day »« pour célébrer, pour célébrer ce jour triomphant ».

Une œuvre magnifique où s’entrelacent les voix des 4 pupitres de Cysoing en Choeur, en l’honneur du personnage fêté et ce, pour leur plus grand plaisir !

Rock My Soul

Rock My Soul – également connu sous le nom de Rock My Soul Bosom of Abraham – est un chant de la plus pure tradition spirituelle afro-américaine ! Le rythme de ce negro spiritual est vif et gai : les choristes de Cysoing en Choeur s’en imprègnent et scandent à l’unisson la ferveur des paroles. Dans cet arrangement de Pierre -Gérard VERNY, les pupitres s’accordent et entrent tour à tour pour mieux se retrouver dans une harmonie vibrante qui donne envie de taper dans les mains et de danser sur « Rock my soul in the bosom of Abraham » »Berce mon âme dans le sein d’Abraham ».

Lied n° 2 ( Drei Gedichte Von Emanuel Geibel Opus 29)

Ce Lied de Emanuel GEIBEL, poète allemand qualifié de «romantique classique » du 19è siècle a été créée par celui ci pour des voix de femmes. Soprane et Alti de Cysoing en Choeur subliment une lente mélodie composée par le non moins romantique Robert Schumann avec accompagnement pianoforte.

Les trois registres « soprane 1, soprane 2, alti » content la tristesse d’un amour parti au loin et lissent les sonorités de la langue allemande pour mieux exprimer la mélancolie des paroles « In meinem Garten di Nelken, mit Ihrem Pur Stern, müssen nun alle verwelken, denn du bist fern » « En mon jardin les oeillets avec leur étoile de pourpre, ne peuvent maintenant que faner, car tu es loin ».

Agur Jaunak

Le chant choral basque, réservé aux hommes, s’ouvre aux femmes à la fin du 19è siècle et la mélodie populaire transmise de génération en génération se transforme en chant populaire. Agur Jaunak est la représentation de cette tradition : un chant puissant au tempo « Maestoso ». Les 4 pupitres de Cysoing en Choeur harmonisent leur voix et s’allient à la musique et à la beauté du texte. Agur Jaunak est en effet un chant de bienvenue. La puissance du Maestoso est une invitation à la joie d’honorer et d’accueillir l’invité, « Agur jaunak, jaunak agur, agur terdi»« Salut à vous, A vous, Salut, salut Salut »

Siyahamba

Cet hymne originaire d’Afrique du Sud, été écrit par Andries Van Tonder en 1952 en langue zoulou. Il est devenu populaire dans les églises nord – américaines en 1990 et continue à l’être dans les écoles, où il est joué par des groupes d’enfants et lors des prières à l’église.

La mélodie en a été aménagée à 4 voix en 1984, et c’est celle ci que présente Cysoing en Choeur. Toute la ferveur de ce chant se glisse dans une phrase répétée plusieurs fois « Siyahamba, ekukanyen’ kwenkos » «Nous marchons dans la lumière de Dieu ». Puis le rythme accélère, comme on pourrait imaginer le pas des villageois qui chantent Siyahamba qui se rendent à l’église, et les choristes partagent la joie de ce moment tout en chantant en langue zoulou.

Ameno

Nul doute que dès les premières mesures, le public reconnaîtra l’air de Ameno célébré par ERA (1996). Les paroles et la musique de Eric Levisalles transportent les choristes de Cysoing en Choeur dans une autre dimension. Les 4 pupitres en effetprennent plaisirà utiliserla langue imaginaire de ce texte, proche du latin médiéval. Ils s’associent, se dissocient et terminent en bouquet dans une mélodie répétitive qui les guide vers un rêve mystique à partager sans modération.

« Dori me, interimo, Adapare, Dorime, Ameno Ameno, Latire, Latiremo Dorime »

« Endors moi, cache moi, garde moi, endors moi
Je suis d’accord, je suis d’accord, lumière, éclaire moi, endors moi ».

Ô Signore

« Ô ô Signore, Fa Di Me, Un Ostrumento De la Tua Pace »,

« O Seigneur, fais de moi ton instrument fais de moi un instrument de ta paix »,

Une magnifique prière chrétienne apparue pour la première fois en Italie en 1916. Les choristes de Cysoing en Choeur l’entonnent souvent en ouverture de concert  : pupitre après pupitre, répétant cette phrase poignante, puis en choeur, reprenant toujours cette même phrase , ils témoignent de la spiritualité dégagée par ces paroles et le final est le témoin d’une ferveur partagée avec le public.

Lascia Ch’io Pianga

Cet air est extrait de Rinaldo, premier opéra de Georg Friedrich Haendel, présenté la première fois en février 1711 à Londres. L’amour qui relie Almiréna à Rinaldo, chevalier qui a succombé à son charme, s’exprime dans cet aria.

Sur fond de magie et de surnaturel, les choristes de Cysoing en Choeur chantent la plainte et la douleur d’Almiréna, séparée de Rinaldo par la jalousie d’une magicienne afin d’empêcher leur mariage. Almiréna est enfermée dans un royaume magique, et sur un tempo lent et triste, les 4 pupitres de Cysoing en Choeur sont à l’unisson pour témoigner de sa souffrance.

« Lascia Ch’io Panga, mia cruda sorte e che sospiri la libertà.» « Laisse moi pleurer sur mon sort cruel, et soupirer à la liberté» !

Viva Tutte La Vezzoze

Il est dit communément que Viva Tutte La Vezzoze, chant traditionnel italien, est un hymne à la gente féminine ! Felice GIARDINI (18è siècle) compositeur, violoniste, maître de musique, chef d’orchestre de l’opéra italien pendant 30 ans, est défini comme un représentant du style galant.

C’est un morceau créée pour 3 voix. Soprane, alto, ténors/Basses au sein de Cysoing en Choeur mêlent un rythme enlevé, allegretto, et léger pour en exalter toute la saveur des paroles !

« Viva tutte le vezzose,donn’ amabili graziose,che non hanno crudelta »,

 « Viva sempre viva viva,che da loro sol deriva,la maggior felicita »

« Vive toutes les charmantes femmes aimables gracieuses qui n’ont pas de cruauté »,Qu’elles vivent toujours car d’elles seules provient le plus grand bonheur ! »

Tout un programme !

Signore delle Cime

Guiseppe DE MARZI, compositeur, organiste et chef de choeur italien a écrit cette chanson magnifique en 1958, à l’âge de 23 ans. Elle est dédiée à son ami Bepi Bertaglioni disparu en montagne en 1951.

Un hommage rempli d’émotion. Fort de cet impact, Signore Delle Cime devient rapidement un chant traditionnel italien, repris lors de rassemblements en montagne, de festivals alpins, et le public italien se mêle aux chorales dans une dévotion très populaire. Les choristes de Cysoing en Choeur sont porteurs autant de l’émotion qui se dégagent des paroles de ce chant que de cette piété populaire.

«Dio del Cielo, Signore delle cime, un nostro amico hai chiesto alla montagna,

«Ma ti preghiamo, ma ti preghiamo, su nel PAradiso, su nel paradiso»

«Dieu du Ciel, Seigneur des cimes, tu as appelé un de nos amis,

«Mais nous ne prions : là haut, au Paradis, laisse le cheminer à travers tes montagnes ».

Petit mot à ajouter, plus général, pour tous les chants qui font partie du répertoire plus anciens :

Nous pouvons vous faire voyager à travers le monde, tout en traversant par le chant d’autres pays, vous faire rencontrer d’autres personnages, vous raconter leurs histoires. Le répertoire des chants traditionnels de Cysoing en Choeur s’est largement étoffé et enrichi depuis sa création en 2001. Il parcourait à l’origine essentiellement la beauté des pays slaves, et les choristes accordaient leur voix dans une langue à la musique si particulière.

C’est ainsi qu’ils ont chanté des airs de :

  • Russie 

BERCEUSE RUSSE (Russian Lullaby) pause de poésie et de douceur « une libellule s’est posée sur la lune, dans les bois au profond des nids, les oiseaux se sont endormis »,

SOLOBOUCKA « Petit Rosssignol, réjouis nous de ta jolie voix cristalline »,

DOUNIOUSKA « elle virevolte, danse, heureuse de chanter cet air si gai, si rythmé »,

MNOGALALIETA « Saluons la nouvelle année ! Tous nos vœux ! Santé, bonheur, prospérité ! »,

Oï, BORAM BORAM « Une jeune fille, se promène et rencontre une troupe de jeunes cavaliers, fringants et magnifiques, de quoi la faire rêver… ! »

BIM,BAM,BAM,BIM,BAIA, joli canon où résonnent les sons,

SPI SCHELMA SPI « A la ferme le travail est dur, la jeune épousée est fatiguée »,

KONDAK

LE TEMPS DU MUGUET Chanson traditionnelle chantée en russe et en français avec les paroles de Françis LEMARQUE ;

  • Géorgie 

SOULIKO Très joli poème d’amour, nostalgique « un jeune homme recherche la tombe sa bien aimée, Souliko. Un rossignol l’aidera à la trouver dans un buisson de ronces »

  • Tchécoslovaquie

TANCUJ « Viens ma belle ! La danse s’élance, que tes bras se balancent, viens la ronde commence »,

PUJDEM SPOLU «  Souffle le vent, amène mon bateau au port, je veux rentrer, et retrouver la femme que j’aime pour me marier sans la permission de ses parents ».

  • Pologne

KUKULECZKA chantée en Pologne, à Cracovie, par Cysoing en Choeur accompagné par un musicien et son accordéon « un jeune homme, fanfaron, cherche une demoiselle. Il pense qu’il peut séduire avec son argent. Un coucou lui donne une leçon d’humilité – le plus riche est celui qui a une tête bien faite – ! »

KRAKOWIAK «loin, très loi, au delà de la montagne,  une jeune fille se languit de son amoureux, elle se flétrit comme une fleur au soleil ».

  • Hongrie

TABORTÜZNEL « c’est le soir, tout est calme, le vent peut souffler, des montagnes, auprès du feu, nous sommes au calme et nous rêvons, au cœur de l’homme tinte une cloche Bim ! Bom ! Bim ! Bom ! »

  • Croatie VUPREM OCI très jolie berceuse populaire.
  • Lettonie PUT VEJINI Très populaire et version lettone de PUJDEM SPOLU de Tchécoslovaquie.

D’autres chants, qui vous feront tout autant rêver et voyager font partie du répertoire de Cysoing en Choeur :

Ay linga Amiga (Portugal), The Ash Grove (Ecosse), Shalom Aleichem (Israël), Amazing Grace (air celte), Huachito Torito (Argentine), Cucipe (Vénézuela), Balaïo, Batucada de Afoxé ( Brésil), Zangalewa, Hamaï, Tumba ( Sénégal), Pomp and Circumstance (Royaume Uni), Sokumäng (Estonie), Härgaläten (Suède).